La restauration de la montagne Eweto

Le projet de restauration des écosystèmes de la montagne Eweto initié par Case Togo qui arrive à son terme en mars 2017, fut un véritable succès, reste plus qu’à trouver un financement complémentaire pour la mise en place d’une centaine de ruches.

En juin 2015, CASE Togo-Amis de la Nature a signé un contrat avec l’Agence d’Appui aux Initiatives de Base de la région des Plateaux (AGAIB-Plateaux) pour exécuter un sous-projet de reconstitution et de réhabilitation de quarante (40) hectares des flancs de la montagne Eweto  dans le cadre du Projet de Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGCIT) élaboré par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières avec l’appui du FEM (Fonds pour l’Environnement mondial), du GFDRR (Global Facility for Disaster Reduction and Recovery) et de TerrAfrica.
Ce projet  fait suite à une  étude diagnostique environnementale réalisée par CASE Togo dans le canton de Gbaledze, qui fait un lien entre la dégradation de la montagne Eweto et les conditions de vie des populations.
Les villages du canton de Gbaledze forment une zone forestière accidentée parcourue régulièrement par les feux de végétation. On y pratique l’agriculture itinérante sur brulis très consommatrice de terre et éprouvante pour les écosystèmes forestiers avec pour conséquence, une forte dégradation des terres et une diminution des rendements agricoles et des revenus des ménages.

Le principal défi relevé par ce projet, est d’être parvenu à concevoir une stratégie qui a permis de mettre un équilibre entre la préservation de l’environnement et les moyens de subsistance de la population en renforçant la résilience des plantations aux changements climatiques. Pour ce faire, le projet a procédé par des campagnes de sensibilisation et de formation pour les bonnes pratiques d’exploitation des ressources naturelles, et par la mise en place des pratiques qui protègent l’environnement et contribuent à la réduction et à l’adaptation aux changements climatiques. Ces pratiques sont entre autres, le reboisement, la gestion durable des espaces rurales, l’agroforesterie et la sylviculture.

Durant deux (2) ans, vingt-cinq (25) hectares de terrain ont été reboisés avec trente-cinq mille (35.000) plants  d’essences forestières. Quinze mille (15.00) plants d’essences agroforestières ont été mis en terre dans les plantations de café sur Eweto. Une superficie de quinze (15) hectares de plantations est concernée.
Des espèces en voie de disparition, à croissance rapide comme le Khaya grandifolia, le le Samanea Saman, le Cola cortifolia, le Terminalia superba, le Garcinia, le Gmelina,  le Cedrela odorata, l’Albizia chevalieri, l’Albizia lebeck, le Cordia alliodora et le Sena siamea produites dans les deux pépinières villageoises ont permis la reboisement des flancs de la montagne.

Soixante-quinze (75) villageois(e)s, membres de CASE Togo, ont participé aux différentes activités de reboisement dont 30% de femmes et 25% de jeunes.
L’entretien et l’installation des pare-feux ont permis une bonne croissance des plants et différentes équipes de suivi et évaluation ont conclu à la réalisation du projet de l’ordre de 80%. Mais malheureusement, les fonds engagés pour refaire les 15 hectares de plantation dévastée par les feux de brousse, la partie « Apiculture » prévue comme activité génératrice de revenu (AGR) dans le sous-projet pour la communauté, nécessite un financement complémentaire pour la mise en place d’une centaine de ruches.

Retour